Littérature·Critiques de livres

Je ne suis pas d’ici

jenesuispasdici

« J’ai perdu ma place ici. Pourquoi je suis partie ? Qu’est-ce que je cherche ? Si j’avais su, je n’y serais jamais allée… Je suis perdue… Mais il est déjà trop tard pour regretter. Ce que j’ai oublié, ce que j’ai perdu … Pourrai-je un jour le retrouver ? En fait je ne suis ni d’ici, ni de là-bas. »

Yunbo

Aujourd’hui, je vous parle de la BD ou devrais – je dire le roman graphique de Yunbo : « Je ne suis pas d’ici ». Ma sœur me l’a fait dédicacer et me l’a offert à la suite du festival d’Angoulême où elle est allée.

 

Informations pratiques

Titre : Je ne suis pas d’ici
Auteur : Yun Bo
Édition : Warum
Nombre de pages : 152
Où le trouver ? Fnac Amazon

 

Ma dédicace 

20180209_154531

Synopsis

Eun-mee a l’impression que sa vie en Corée ne lui convient plus. Elle part en France dans l’espoir d’intégrer une école d’art. Mais Eun-mee est très vite frappé par le décalage qui existe entre les deux cultures. Déstabilisée, elle ressent les difficultés dues à l’expatriation : barrière de la langue, incompréhensions culturelles, difficultés à s’intégrer, mal du pays… La Corée lui manque, mais lorsqu’elle y retourne pour les vacances, elle découvre qu’elle n’est plus tout à fait la même et qu’elle a du mal à retrouver sa place en Corée. Le déracinement soulève des questions qu’elle n’avait pas anticipées. Elle n’est plus à ça place ici, mais n’est pas non plus a ça passe là-bas.

Deux romans graphiques en échos

« Je ne suis pas d’ici » d’Yunko et « Je suis encore là-bas » de Samir sont deux titres qui se font échos. Ils explorent tous les deux l’expatriation en partant de leur expérience entre la France et la Corée. Les deux histoires peuvent se lire ensemble comme séparément.

Mon Avis

Commençons par les dessins, car au final c’est la première chose qui nous saute aux yeux. Je trouve ses dessins très beaux, très fins. J’aime l’utilisation de touches de couleurs pour les souligner. Ainsi, le roman graphique n’est ni totalement en couleur no totalement en noir et blanc. Je ne serais pas l’expliquer, mais j’ai vraiment l’impression que ses dessins ont touché ma sensibilité personnelle.

Pour l’idée des deux bandes dessinées, je la trouve super intéressante et très originale. J’espère pouvoir lire « Je suis encore là-bas ».

Je trouve les thèmes abordés très intéressants même s’ils ne me touchent pas personnellement. Il est important pour moi d’essayer de comprendre ce que peuvent ressentir ces personnes de comprendre les possibles conséquences d’un choque culturel. L’auteur a travers son expérience illustre selon-moi de façon très juste le sentiment d’être coincé entre deux cultures, d’être étrangère partout, d’être toujours différentes. Elle nous montre la difficulté de la quête de soi quand on évolue dans une culture très différente de celle de son enfance.

J’ai apprécié le jeu de couleurs entre les paroles en français et celle en coréen. Elles permettent de garder l’ensemble du texte en une langue et donc ainsi faciliter la lecture mais différencient tout de même les deux langues.

Publicités
Septième art

The Greatest Showman

1482-10333-TheGreat

« L’art le plus noble est de rendre heureux. »

P.T. Barnum

Aujourd’hui, je veux vous parler du film « The Greatest showman » que j’ai vu au cinéma avec une amie. On a choisi d’aller le voir d’abord pour Zac Efron et Hugh Jackman. On n’a vraiment pas regretté notre choix.

Titre : The Greastest Showman

Réalisateur : Michael Gracey

Scénarios : Jenny Bicks – Bill Condon – Michael Arndt

Musique : John Debrey et Joseph Trapanese

Pays d’origine : Etats-Unis

Langue d’origine : Anglais

Genre : Comédie musicale

Durée : 1h45

Lire la suite « The Greatest Showman »

Petit Blabla & ...

Petit Blabla & Comédies romantiques

Aujourd’hui, on est le 14 février. Je suppose que je devrais vous souhaiter une bonne Saint Valentin … Mais en fait, je me dis que j’aimerais un monde sans Saint Valentin. Une société où l’on n’a pas besoin d’une journée pour montrer notre amour. Je ne veux pas un cadeau car c’est la Saint Valentin mais car la personne qui me l’offre veut me montrer qu’elle tient à moi. Car au fond le restaurant, les cadeaux, les fleurs, les chocolats … moi je m’en fou. Ce qui compte pour moi c’est la présence de ceux que j’aime et être en capacité d’ouvrir mon cœur. Lire la suite « Petit Blabla & Comédies romantiques »

Peintures·Sculptures

Erik Dietman

« Pour moi, c’est le monde qui est une sculpture, et dans le monde il y a les mots qui sont insuffisants et que j’aide à ma façon en leur fabriquant des objets »

Erik Dietman

 

Aujourd’hui, je viens vous parler d’Erik Dietman. J’ai découvert son travail lors de ma visite du musée des beaux – art d’Angers avec ma sœur. J’y ai vu sa sculpture « la Bise » dont je vous parlerais plus tard.

Un point sur l’artiste

Erik Dietman est un sculpteur, peintre ou tout simplement artiste suédois né en 1937 et mort en 2002. Il ne fait pas partie de mouvements artistiques de son époque. Il en reste d’ailleurs volontairement en marge. Il sera tout de même proche d’artistes. Par exemple quand il arrive à Paris en 1959, il rencontre les membres du Fluxus et du Nouveau Réalisme. Son travail oscille entre réalité et poésie en s’inspirant par exemple de la littérature. Lire la suite « Erik Dietman »

Critiques de livres·Littérature

L’Aura Noire

9782367404561

 

« A chaque instant, nos choix conditionnent notre destinée. Ils ne façonnent pas seulement notre route, mais ils déterminent qui nous sommes. »

Ruberto Sanquer

Aujourd’hui, je reviens pour vous donner mon avis sur le roman « L’Aura Noire » de Ruberto Sanquer que j’ai lu en Janvier. J’ai aussi lu ce livre pour aider la responsable de ma médiathèque. Ce roman est sorti en Janvier 2017 et le tome 2 devrait bientôt sortir.

 

Informations pratiques

Titre : L’Aura Noire
Auteur : Ruberto Sanquer
Edition : Scrineo
Genre : Roman fantaisie
Nombres de pages : 352
Où le trouver : Fnac & Amazon Lire la suite « L’Aura Noire »

Septième art

Les dessins animés de mon enfance

 

Là dans le ciel dit moi ce que tu vois !
Est-ce un soleil qui luit, au fond de toi.
Un feu merveilleux dans ton cœur radieux, moi je vois tout ça dans tes yeux !

Je vois le bonheur dans ton doux sourire.
J’entends ton cœur qui bat et qui soupire.
Et soudain le monde devient merveilleux, je vois tout ça dans tes yeux !

Excalibur, l’épée magique

Aujourd’hui, je reviens avec le troisième volume de la série. Après les chansons et les livres, voici les dessins animés de mon enfance.
Petite fille qui a grandi avec « Midi les zouzous » et « Tfou », mon enfance a totalement été plongée dans les dessins animés. Des Winx Club en passant par Scooby do, les Totally Spies et Pokemon. Ou encore les Schtroumpfs, Cédric et Martin Matin. Il y aurait tellement de noms à donner. J’ai décidé de vous parler des dessins animés peux être un peu moins connues, mais qui ont vraiment marqué mon enfance. Dans le fond parler de Babar, oui oui ou Franklin ne me semble pas utile, car je pense qu’on les connait tous. Lire la suite « Les dessins animés de mon enfance »

Critiques de livres·Littérature

Journal d’un enfant de lune

 

9782875804372

 

« Voir un enfant de la lune, en tenue de cosmonaute, est la preuve tangible que le soleil, est l’ennemi mortel d’une partie de l’enfance »

Salim Boudial

Aujourd’hui, je veux vous parler de la BD « Journal d’un enfant de Lune »‘est la responsable de la médiathèque où je suis bénévole qui me l’a conseillé. Elle a été écrite par Joris Chamblain et les dessins ont été réalisés par Anne-Lise Nalin.  Cette BD est sortie le 11 Octobre 2017.

 

Informations pratiques

Titre : Journal d’un enfant de Lune
Auteur : Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin
Édition : Kennes
Nombre de pages : 56 pages
Où le trouver ? Fnac & Amazon Lire la suite « Journal d’un enfant de lune »